2014/01/28

Pantalon fendu, étude de cas

IMG_0792Avant de me lancer dans la confection de mon pantalon, je me suis un peu penchée sur les coutures, les méthodes de confection, en bref tout le côté technique. J'avais déjà jeté un oeil aux méthodes de couture de la lingerie pour la chemise. Aujourd'hui, je me penche sur une autre pièce ancienne - un petit pantalon joliment décoré.
IMG_0800C'est une pièce assez petite - plutôt pour une jeune fille que pour une femme adulte. Elle m'arrive juste au-dessus du genou, longueur que suggèrent mes sources pour les pantalons d'époque, mais la largeur ne protège pas des courants d'air.

La forme

IMG_0806C'est un pantalon (très) fendu, sans ceinture (mais avec une parementure pour tenir le haut quand même), qui s'appuie de chaque côté sur la taille par deux pinces sur le devant et un pli derrière.
Le bas de la jambe est légèrement froncé (encore une forme "zouave") et décoré de jours et de plusieurs sortes de dentelle différentes.
Niveau fermeture, il y a derrière une coulisse deux rubans de sergé de coton blanc) insérée entre le pantalon et la parementure, fixée par quelques points à la main sur la parementure.

La décoration

IMG_0811IMG_0796En mettant le nez dessus, on se rend compte que le pantalon utilise une combinaison  de différentes dentelles et broderies :
  • deux sortes de dentelle assorties, une bande prévue pour des insertions, et une autre festonnée en bordure, froncée pour faire un petit volant.
  • une bande de broderie anglaise bordée d'un jour échelle de chaque côté. Le tissu est un peu différent de celui du reste du pantalon, sans doute une bande toute faite achetée séparément, donc.
  • une petite bande rien que de jours échelles (en haut, entre la dentelle et le tissu du pantalon).
Les différents éléments sont assemblés par un point de surjet roulé qui permet en même temps d'ourler (très fin) les morceaux de tissu, et froncer les pièces qui doivent l'être. On peut noter que les jambes du pantalon ont été décorées avant d'être cousues fermées.

Les coutures 

IMG_0810Le pantalon est composé de deux pièces, une pour chaque jambe - plus l'empiècement de la ceinture. Une des deux jambes est piècée, lisière contre lisière, avec un tout petit point de surjet (qui se défait légèrement, grand âge oblige). Vraiment tout petit - de manière générale, les points (tous à la main pour les points visibles) sont très réguliers, très petits, et pour ainsi dire invisibles sur l'extérieur du vêtement.
IMG_0808Les jambes sont fermées par une couture rabattue (après avoir été décorées !), présentée à gauche.
Devant, les deux jambes sont assemblées par une couture simple, puis les deux valeurs de couture sont rabattues chacune de leur côté, continuant en un ourlet bien régulier sur la partie ouverte de l'entrejambe.
IMG_0804Petit détail intéressant, le bout de la couture du milieu devant est renforcée par une petite barre au point de boutonnière - c'est logique à un endroit qui va subir de fortes tensions, c'est une méthode que je n'avais pas encore rencontrée.

Ce n'est pas une pièce révolutionnaire, mais l'occasion de jeter un œil aux modes de construction (et de remarquer que tout le monde ne suivait pas nécessairement les préceptes des ouvrages de couture que je citais dans mon post sur la chemise, qui recommandent une couture à l'anglaise sur la jambe).
La mise en pratique sera pour un peu plus tard, c'est en cours de toilage (en parallèle avec plein d'autres projets dont j'espère pouvoir vous donner des aperçus sous peu). Et la bonne nouvelle, c'est que j'ai assez de tissu, et apparemment aussi assez de dentelle et de broderie anglaise pour faire le pantalon assorti à la chemise, yay !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire