2019/06/04

Gravures de mode - les planches mystérieuses

(non, je n'ai pas pu résister à un titre un peu racoleur)
J'adore les magazines et gravures de mode anciennes. Je crois que le terme officiel pour faire de cette légère obsession une occupation respectable est "collectionnite aigüe". Et dernièrement je suis tombée sur de petites pépites.
1828
Pépite pas seulement parce qu'elles sont très jolies - elles étaient à un prix imbattable aussi. Et vendues comme "fin XIXème", ce qui ne semblait pas coller avec les tenues représentées...
Après une attente plutôt courte (merci le vendeur réactif), j'ai pu constater de moi-même que les gravures sont... effectivement sans doute de la fin du XIXème, ou du début du XXème. Même s'il y a marqué 1812 ou 1826 dessus.
1825
C'est ke genre de choses qu'on voit difficilement sur une photo en ligne, mais une fois que je les ai eu en main, c'est plutôt évident. Le format déjà - mes gravures des années 1820 et 1830 sont petites, autour du A5. Celles-ci sont plus grandes qu'un A4.
Le papier, aussi : les gravures sont sur un papier très glacé, que je n'ai pas croisé avant les années 1890.
1828
La technique de gravure ensuite (mon petit côté nerd de l'impression ressort, attention :) - jusque vers 1900, on est surtout sur des gravures sur bois, avec une taille très franche. Les lignes sont nettes, les gris sont composés de hachures. Bref, je genre de choses qu'on peut faire facilement avec un burin.
Sur la fin du XIXème, on passe petit à petit à la lithographie et à la gravure sur cuivre. On peut travailler avec des variantes du crayon gras. Ca donne un effet plus flou, des tous petits points irréguliers et des dégradés plus... dégradés. C'est ce qu'on a ici.
L'impression a quand même laissé une petite marque en creux, donc je penche pour une gravure sur cuivre.
1829
Enfin, toutes les gravures sont sur le même format : la même taille, le même cadre autour de l'image, la date en-dessous. Il y a même un numéro de page, qui augmente en parallèle avec les dates !
1815
Du coup, j'ai tendance à penser que ce sont des planches tirées d'une quelconque publication sur l'histoire de la Mode, probablement publiée autour de 1900.
1827
Ce qui est rigolo, c'est de voir que malgré ça, les dessins reprennent les codes de représentation de l'époque - les silhouettes, les poses...
1812
On est même pas très loin de la caricature avec un inteeeeerminaaaable boa de fourrure ou un Incroyable et sa merveilleuse en "tunique à la Psché" très très décolletée...
1802
1830
J'ai récupéré une douzaine de gravures (visibles dans l'album FlickR correspondant), sur une publication qui en comptait peut-être davantage . Là-dessus, le mystère reste... encore mystérieux.

Je vous concocte à peu près une fois par mois un petit best of de choses jolies et intéressantes à voir, surtout ici et un peu ailleurs aussi. Pour le recevoir, c'est par là :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire