2017/08/16

CoBloWriMo 16 - Mon plus petit projet

Un "petit" projet ? Dans mes tiroirs et mes en-cours, j'ai surtout de gros projets, des choses qui vont me prendre du temps et des cheveux blancs (mais quand on aime...).
Et comme les petits choses du type ourlets et sacoches toutes simples que je fais pour mes client-e-s ne sont pas des plus groovy pour ce blog, j'ai fouillé dans mes archives pour vous montrer de plus près le plus petit projet costumier que j'ai réalisé jusqu'ici. Plus petit en taille, je rappelle que j'ai de longues mains.
Pelote d'épingles brodée
Ce petit coussin à épingles 'est totalement a-historique, quoique très inspiré de ses semblables du XVIIIème (et un peu du XIXème).

Pelotes
Pelote en tissu
G. : USA, 1725-1800, Winterthur Collection
Dr. : 1761, Snowshill Wade Costume Collection
Pour résumer, quand une grande partie des vêtements tiennent fermés par des épingles, c'est pratique d'avoir quelque chose sur soi pour ranger lesdites épingles, voire quelques épingles en rab' pour le cas (pas si fréquent, d'expérience, sauf à l'habillage et au déshabillage) où on en perdrait
Embroidered pincushion
On trouve beaucoup en ligne de modèles de pelotes tricotées ou en tapisserie, mais ce sont vraiment les brodées qui m'attiraient.
Ce projet m'aura surtout permis de me rendre compte que la broderie et moi, ça fait au moins 42 - je crois que j'ai défait le dernier chiffre deux fois... hum hum.
J'ai toujours la pelote dans ma trousse de couture, et elle a fait une sortie en costume historique, avec ma tenue populaire 1780s.
Tenue populaire XVIIIème, détail
On trouve plus souvent des pelotes simples en tissu, carrées (parfois en forme de coeur) sur les représentations de femmes de classe moyenne ou populaire.
Pelotes en peinture
J'ai toujours en projet, un jour, d'n faire une autre, plus historiquement correcte, soit toute simple, soit brodée d'un motif qui ne sorte pas droit de mon imagination, et avec des matériaux naturels.

Pour recevoir régulièrement le résumé de ce qui se passe sur le blog et à l'atelier, pensez à vous inscrire à la newsletter :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire