2016/08/23

Gravures de mode - C'est carnaval !

Comme je le disais en conclusion de mon article d'hier sur mes dernières acquisitions en matière de gravure de mode, la dernière gravure est particulière : elle ne représente pas des robes de jour, du soir, ou autre mais... des déguisements !
Le Moniteur des Dames et des Demoiselles
Comme pour les autres gravures, pas de date vérifiable, un étiquettage 1849...
Mais ! les hasards de Pinterest m'ont permis de retrouver un autre exemplaire de cette gravure, conservée à la New York Public Library... et datée de 1845 ! La gravure de la NYPL est tirée, non pas du Moniteur des Dames  et des Demoiselles, mais de Les dames cosmopolites : album de costumes aristocratiques et artistiques, édité à Paris par Goupil et Vibert.
Les gravures de mode, c'est repris, recopié, ça voyage beaucoup !
Circassienne ?
Il nous manque la légende, mais d'après les autres images de déguisements anciens que j'ai pu consulter je hasarderais une identification : à gauche une Circassienne - le costume à l'air orientaliste n'est pas sans rappeler cette gravure :
Via Images Musicales
Je suis moins sûre de moi pour le tout jeune homme en justaucorps XVIIIème noir au milieu... Pirate ? Chouan ?
Déguisement victorien
Ce n'est pas une figure que j'ai beaucoup croisée, et le costume présente assez peu d'éléments identifiables. Peut-être simplement un costume "Louis XV" - l'inspiration historique revient fréquemment dans les déguisements de l'époque.
Le Journal des Demoiselles, 1866
Tout à dr. : Bergère Louis XV.- Jupe en taffetas blanc, sur laquelle sont posées des guirlandes de fleurs. — Corsage décolleté à pointe et manche bouffante; le haut du corsage et le bas de la manche sont bordés d'une blonde dont le pied est recouvert d'une guirlande de petites roses. — Seconde jupe bouffante en gaze. — Chapeau en paille orné de fleurs.
Via ce site qui contient beaucoup de gravures dudit journal
Mais en général, les costumes de garçon "à la le dix-huitième" incluent plutôt la reconnaissable perruque façon bichon maltais frisé, du coup j'ai l'impression très nette de manquer quelque chose sur ce jeune homme.
Costumes rococo vus par le XIXème siècle
A gauche : Le Magasin des Demoiselles, vers 1853
A droite : Le Journal des Demoiselles, 1869
Enfin, tout à droite, nous avons une petit bouquetière, façon XVIIIème revisitée également - comme on le voit dans les gravures ci-dessus, la petite fille pseudo-rococo romanticisée est un classique des déguisements d'enfants sous le Second Empire.
Bouquetière Louis XV
Les planches de "travestissements" comportent proportionnellement beaucoup de tenues pour enfants. Un, parfois deux costumes pour dame, encore plus rarement pour homme. On organise des bals costumés d'enfants au moment de carnaval - je vous renvoie à cet article des Petites Mains sur l'histoire du déguisement pour plus de détails.
Les magazines de mode publient en début d'année, vers fin janvier, début février, des planches et des gravures noir et blanc incluses dans le texte dédiées aux déguisements.
Travestissements, 1881
Journal des Demoiselles, 1er février 1881
Deux choses que je ne reconnais pas à gauche, un Andalou, une Egyptienne
L'Histoire et les contrées "exotiques" sont deux thèmes très prisés pour les déguisements de la fin du XIXème siècle. Ci-dessous on croise une "Hongroise" (= Slave générique), un Breton (archi-classique entre 1860 et 1890), un genre d'Anne Boleyn. Ainsi qu'une jockey et une... carte à jouer.
Janvier 1891, déguisements d'enfants
Journal des Demoiselles, 1er janvier 1891
Oui, parce qu'au XIXème siècle, en matière de costume de carnaval, le concept va parfois trèèès loin.
Déguisements anciens
Gauche ; Fancy-dress described, or what to wear at fancy balls, A. Holt, 1896
Milieu : Photo de Frances Gwendoly Castens en costume de carnaval, années 1890
Droite : Photographie ancienne, vers 1920
Une corbeille à papier, l'Arche de Noé, et un manège, pour ne prendre que quelques exemples !


Je m'intéresse depuis un moment déjà aux déguisements anciens, et outre les quelques gravures de ma propre collection nouvellement augmentée, je rassemble mes découvertes sur ce tableau Pinterest.

Pour recevoir le résumé hebdomadaire, inscrivez-vous :

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Pour la gravure du "Journal des Demoiselles, 1er février 1881", le deuxième costume ne pourrait-il pas être associé à un déguisement en révolutionnaire avec le bonnet phrygien et le rouge et le blanc, couleurs de Paris (si je me souviens bien)?
    Je ne suis absolument pas sûre de ce que j'avance.
    Élise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais l'épuisette ? (à moins que ce ne soit un filet à papillons)
      Le Révolutionnaire n'a pas la même cote à l'époque que parmi la génération du Bicentenaire. J'avais trouvé dans une La Mode Illustrée une diatribe sur les "ceintures communeuses haïssables", juste pour des ceintures de *couleur* rouge. On est bien conservateurs dans ce milieu, et les costumes façon XVIIIème visent en général le règne de Louis XV.

      Supprimer