2016/06/20

Retour d'exposition - Fashion Forward, trois siècles de mode, au Musée des Arts Décoratifs

Début juin, j'ai affronté grèves et inondations pour une excursion parisienne. Cible du jour : les deux expositions de costume actuellement visibles dans la capitale. Je ne vous cache pas que je vais commencer par vous parler de celle qui vaut vraiment le coup.
Fashion forward, Les arts décoratifs, 2016
Fashion Forward, trois siècles de mode, est en place aux Musée des Arts Décoratifs jusqu'au 14 août 2016. Et laissez-moi vous dire qu'elle vaut largement le détour parisien.
Avec 300 pièces exposées, l'exposition prend possession de la grand nef - à l'opposé des salles qui accueillent habituellement les expositions de costume. Plus de place, et une mise en scène spectaculaire pour la dernière salle.
Spectaculaire ne veut pas forcément dire pratique ou ergonomique, ceci dit.
Photo F. Guillot
Pour les 30 ans du département Mode du musée, les Arts Décos ont choisi de présenter une exposition généraliste, chronologique, très orientée grand public. On suit l'évolution de la mode (des gens riches) du XVIIIème siècle à nos jours.
Fashion forward, Les arts décoratifs, 2016
Les pièces sont nombreuses, majoritairement bien mannequinées, et très belles.
Niveau explications, c'est plutôt léger et facile à digérer (et à transporter d'un bout à l'autre de la pièce dans sa tête quand le cartel est à trois kilomètres...). Il y aurait pu avoir un peu plus d'explications généralistes en entrée de salle... Après, je sortais de Galliéra, et chat échaudé craignant l'eau froide, j'ai un peu fait la grève des cartels. du coup, il est possible que j'ai loupé des choses intéressantes ou des énormités.
Ah par contre, les "plis Watteau" je les ai pas loupés. Encore un fois : "plis Watteau" est une appellation non d'origine, sauf quand c'est sur des vêtements de la fin du XIXième qui reprennent le pli des robes à la française. Juste comme ça en passant.
Fashion forward, Les arts décoratifs, 2016
La présentation des tenues met en miroir la mode et les éléments décoratifs de la période, c'est intelligent, c'est visuellement très chouette, et globalement confortable pour le visiteur.
Quelques exceptions pour une ou deux tenues un peu planquées vers l'arrière, celles perchées trop haut dans la nef, et l'alarme très agaçantes des premières salles. Et les voiles des robes Poiret et du tunnel 1830 : c'est joli, mais qu'est-ce que c'est... pénible !
Quelques miroirs pour voir l'autre face des vêtements n'auraient pas été de refus non plus.
Fashion forward, Les arts décoratifs, 2016
Robe Vionnet, robe jolie, robe trop loin.

Bon, j'ai quand même mis plus haut un bémol sur la représentativité de l'expo : pour ne pas changer, c'est une expo bling-bling. On nous en met plein la vue, on présente des pièces phares, des paillettes, du kibrille, de la soie... bref, la Mode du gratin, la haute couture et la noblesse. Ce n'est pas encore cette fois-ci que l'on parlera des robes de Madame Toulemonde.
Soit, le kibrille, c'est quand même joli, aussi.
Fashion forward, Les arts décoratifs, 2016
Mettons de côté cette réserve : l'expo Fashion Forward est une expo très riche. Par le nombre de pièces, par l'étendue de la période couverte, mais aussi parce qu'on y va de pièce d'exception en pièce d'exception.
Une robe volante du début du XIIIème, la robe aux abeilles de Doucet, une robe de style de Poiret bordée de fourrures - et pourtant je traque les images de robes de style sur le net. celle-ci m'avait jusqu'ici échappé.
Photo Les Arts Décoratifs
Et puis je peux mourir heureuse : j’ai vu une robe de Charles James de près. De très très près.
Fashion forward, Les arts décoratifs, 2016
Un mot du catalogue, pour finir : un grand format, cartonné, 280 pages. Cachées sous une couverture en toile de jute tue-glamour au possible (même la salle à manger de mes grands-parents était plus funky que ça !) se cachent des photos en couleur et en plein page. Peu de textes - et de deux choses l'une : soit vous avez déjà des connaissances en Histoire du costume, et vous n'en avez pas besoin, soit vous n'y comprendrez pas grand-chose.
Extrait du catalogue, visite 1880-1885
Tout au long des pages, le catalogue présente en vis-à-vis des vêtements des dessins, portraits, photos d'époque qui les complètent ou les représentent sous un autre angle.
C'est un beau livre, et un excellent "basique" dans une étagère consacré à l’Histoire de la mode et du costume.
Fashion forward, Les arts décoratifs, 2016

Globalement, je recommande et l'expo, et le catalogue !

Addenda et gros bémol appris après ma visite : l'expo n'est pas accessible aux personnes en fauteuil. Juste pas. Et ça c'est put*** de pas cool !

Exposition Fashion forward, au Musée des Arts Décoratifs, jusqu'au 14 août 2016.
Pour ne pas manquer la suite de mes chroniques et recevoir directement mes articles dans votre boîte mail, inscrivez-vous !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire