2016/04/11

La Belle Robe de la Semaine - la robe de mariée de Cendrillon

Il y a deux semaines, mon billet sur la robe blanche d'Anna Karenine vous a bien plu, et m'a donné envie de continuer une série qui me trotte en tête depuis un moment : les belles robes du cinéma (ou de série télé, j'en ai quelques unes dans le viseur aussi).
Je n'oublie pas les robes anciennes, il y en a encore plein. dont je vous parlerai une autre fois.

Une robe de princesse de contes de fée

Aujourd'hui, on tape dans le rêve ultime pour petite (ou grande) fille : Cendrillon.
La robe de mariée de Cendrillon
J'ai convaincu sans trop de mal mes deux mini-trolls cinéphiles d'aller voir le film pour l'histoire. Pour ma part j'y allais surtout pour Sandy Powell.
Que vous connaissez sûrement aussi, sans avoir noté son nom. Pour moi c'était elle la grosse claque que je me suis prise avec les costumes de Gangs of New York. Puis d'Aviator. Et de Victoria, les jeunes années d'une reine. Ah Oui, et Shakespeare in Love aussi, longtemps avant...
Et côté costumes, nous sommes servis ! Focus aujourd'hui sur la robe de mariée, forcément, mais je n'exclus pas de vous reparler d'un ou deux autres dans de futurs articles...
Robe de mariée de Cendrillon
La robe plutôt simple dans sa forme : un corsage ajusté (porté sur un corset), une grande jupe avec beaucoup d'ampleur. Toute la complexité est dans les détails des fleurs peintes (à la main !) sur l'organza qui recouvre toute la robe.
Sandy Powell a voulu donner une esthétique victorienne à la plupart des costumes - pour la robe de mariée on retrouve la silhouette des années 1890. Pour comparaison, voici une robe ancienne datant de 1895 environ :
Robe brodée victorienne
Robe par Mme Reeves, NY, 1895-96, Kent State University
La silhouette du corsage est très proche, les manches ballon en moins. Powell donne à la jupe une énorme ampleur

Fun facts :

  • la robe a demandé 550 heures de travail et une équipe de 16 personnes. Rien que ça. Sans compter le travail de peinture.
  • le bel organza peint a été en grande partie brûlé lors d'un shoot promotionnel et a du être refait - une seule robe avait été fabriquée !
  • Rob Stark n'est pas mort, il a juste changé de princesse (et opté pour un pantalon moulant)
Robe de mariée de Cendrillon
Le haut corseté et la grande jupe, c'est une combinaison que j'aime beaucoup. Les épaules et les manches dans un tissu transparent, c'est un poil moins ma tasse de thé, mais le travail de silhouette (toute cette ampleur !) et les détails peints compensent plus que largement !

Dites-moi dans les commentaires : qu'est-ce qui vous plaît, qu'est-ce qui vous fait rêver dans cette robe ?
Et n'oubliez pas de vous inscrire en-dessous pour recevoir mes prochains articles !

4 commentaires:

  1. Le haut corseté, la grande jupe j'adore. L'organza peint, sublime. Les manches et le haut transparents, je n'aime pas du tout.Ca n'apporte rien,ça évoque pour moi les tenues des patineuses!D'un autre côté, je n'aime pas forcement les robes de mariées bustier, vues, revues et re-re-vues. Par contre, la peinture asymétrique du haut, j'adore.Mais globalement: Waouuuuuuh! ;-). Chantal

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visiblement je ne suis pas la seule pas fan des manches. Elles fonctionnent bien pour le personnage, mais dans l'absolu... mouais... :)

      Supprimer
  2. Cette robe de mariée fait hyper printanière avec ses fleurs peintes et ça j'adore! J'aime aussi beaucoup la simplicité de cette robe. Pour les manches ça ne m'a pas choqué mais c'est vrai qu'on pourrait s'en passer. Bref Sandy Powell nous fait du super travail comme d'habitude!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un vrai tour de force de réussir à donner cette impression de simplicité pour une robe aussi spectaculaire !
      Décidément, les manches par contre n'ont pas de succès !

      Supprimer