2016/02/04

Comment choisir la robe de mariée qui vous va le mieux ?

Vous commencez à réfléchir à votre robe de mariée ? Mais vous ne savez pas trop quoi choisir, vers quelle forme, quelle matière, quelle teinte vous orienter... Difficile de s'y retrouver entre les guides des tendances de l'année, les publicités pleines pages des magazines et les tourbillons de jupons de tulle !
Un partie de mon boulot à moi, c'est de vous accompagner dans ces choix. Et au passage de faire en sorte que vous soyez ra-yon-nan-tes le jour J !
Alors : comment choisir sa robe de mariée ?
Comment choisir sa robe de mariée ?
Photo Burlap & Blossom, via Offbeat Bride

Déterminer votre silhouette (ou pas)

Je n'ai vraiment, mais alors vraiment pas envie de vous écrire un énième post sur le mode "Si vous avez une morphologie en  ..., choisissez une robe ...". Vraiment pas.
Déjà, parce que je n'aime pas faire rentrer les gens dans des cases. Et que les cases ont rarement la bonne taille. Dans la vraie vie, c'est un peu dur de décider si on a une silhouette plutôt en "poire", en "triangle", en poireau, en nèfle ou  en "H". Et que faire si on est grande avec une silhouette en pyramide, ou petite avec une silhouette en sablier, hein ?
Mais ce qui m'agace prodigieusement dans les "conseils morpho", c'est la liste interminable d'injonctions qui sont envoyées vers les futures mariées.
Portez une encolure comme ceci.
La taille à ce niveau-ci, pas à celui-là.
Pas trop large en bas, ça va vous tasser.
Derrière chacun de ces conseils, en filigrane, il y a l'idée que le corps de la future mariée a tel ou tel défaut qu'il faut absolument cacher à la vue du monde.
Zut à la fin !

Et si vous choisissiez avant tout ce qui vous plaît ?

Soyons réalistes : vous comme moi, nous pouvons sûrement nous trouver tout plein de défauts. Je ne crois pas qu'on aie besoin d'aide pour ça.
Par contre, j'ai passé pas mal d'années à regarder les femmes autour de moi, pour les dessiner, les habiller, les conseiller. Et en général les défauts en question, je les cherche. Longtemps. Sans succès.

Alors si je devais vous donner un seul conseil : pour votre mariage, choisissez de porter ce qui vous fait plaisir.
Le sourire d'une mariée heureuse et à l'aise sera toujours ce qui ressortira le plus ce jour-là !

Regardez votre garde-robe

Je l'ai déjà dit dans mon post sur la réalisation d’une robe sur mesure, mais je le répète. En toute logique, cela fait déjà pas mal d'années que vous choisissez, achetez et assortissez vous-mêmes vos vêtements. Et que vous les portez toute la journée. Donc s'il y a bien une personne experte en l'art de vous habiller, c'est... vous !
Petite liste non exhaustive de question à poser à votre penderie :
Qu'est-ce que vous aimez porter, au quotidien ? Et pour les "occasions" ?
Dans quoi est-ce que vous vous sentez bien ?
Quelles couleurs vous donnent bonne mine ?*
Dans quel vêtements vous sentez-vous belle, bien, confiante ?
Quuand vous achetez du prêt-à-porter, est-ce que vous rencontrez des problèmes récurrents ? Des manches trop étroites, des jambes trop courtes, la taille trop basse, des hanches trop serrées... ? (autant ne
pas avoir le problème le jour de votre mariage)
 *1° vous avez le droit à la couleur par petites touches.
 2° Vous avez le droit à la couleur. Tout court.
 3° J'adore la couleur. Faites-moi coudre de la couleur ! Siouplé.

Vous avez déjà une meilleure idée du genre de tenue dans lequel vous serez rayonnante sans vous sentir endimanchée, non ?
Quelle robe de mariée pour moi ?
Photo Mona Shield Payne, via Offbeat Bride

Pensez en terme d'atouts

Maintenant, retour à ce corps qu'il va falloir habiller.
Plutôt que de réfléchir à comment faire croire qu'il a la même forme qu'un idéal complètement fantasmé qui n'existe que dans Photoshop, en "compensant" des choses aussi inavouables qu'un ventre un peu arrondi**, réfléchissez à ce que vous aimez bien chez vous.
Qu'est-ce que vous voulez mettre en avant ?
Qu'est-ce que vous voulez faire ressortir ?
Qu'est-ce que vous êtes à l'aise pour monter ?

**C'est là que c'est très rigolo d'être costumière historique. Parce qu'en 1880 et des brouettes, le ventre arrondi, c'était in de chez in. Allez revoir Nana peinte par Manet, vous verrez.
Robe de mariée fourreau avec bouillonné rose
Photo Kat Cosgrove, via Offbeat Bride
Avec mes clientes, je choisis de me focaliser sur le positif. Déjà parce que ça fait du bien à l'âme. Et puis vous avez sûrement déjà fait l'expérience de ce petit détail agaçant,: une fois qu'on a mis le doigt dessus, il vous trotte en tête et n'en ressort plus, jusqu'à devenir la seule chose que vous voyez. Et hop ! au passage vous avez perdu la vision d'ensemble !
Changer de point de vue, ce n'est pas forcément oublier qu'il y a des coins, par là en bas par exemple, qu'on préférerait camoufler un peu. Pour détourner le regard du public d'une zone, la meilleure solution est encore de... l'attirer ailleurs !

L'art du trompe l’œil

Ah oui, mais comment est-ce qu'on fait, pour contrôler où le regard va se promener ? C'est là qu'avoir des bases en graphisme et analyse de l'image, ça sert. Laissez-moi vous parler des rayures d'Obélix, des hobbits, et de ceintures (sisi, c'est lié, je vous assure).
Les vêtements que vous portez créent de lignes sur le corps : à la ceinture, le long de l'ouverture d'une veste, en haut du bustier, etc. Et ces lignes font croire à notre œil que le truc qu'il observe n'a pas tout à fait le volume qu'il occupe en vrai.
Partager une zone par plusieurs lignes parallèles, c'est l'agrandir dans le sens de ces lignes, et l'amincir dans le sens de leur perpendiculaire. C'est ce qu'Obélix se tue à nous expliquer régulièrement. C'est aussi pour ça que les costumes des hobbits qui s'arrêtent à mi-mollets les font paraître plus courts des jambes.
On peut ajouter du volume à un endroit pour donner une impression de volume ailleurs. Exemple archi-typique : la crinoline.
1863 à 1866, Rijksmuseum
On élargit beaucoup, beaucoup, la jupe. On en rajoute un peu au niveau des épaules avec des emmanchures super basses et de petits mancherons. Et hop ! Nous voilà avec une taille fine à moindre frais !
Enfin, des lignes obliques donnent l'illusion que l’endroit où elles se croisent est plus fin. Notre œil croit naïvement que les lignes suivent la verticale ou l'horizontale sur le corps. Du coup, il se laisse facilement embrouiller quand elles se rapprochent. C'est pour ça qu'un corsage en pointe devant donnera l'impression d'une taille plus fine que s'il se termine par une ceinture horizontale, par exemple.




Ce sont quelques petits trucs pour orienter l'illusion à votre avantage. Parce que je préfère mille fois vous donner les moyens de faire vos choix et de décider toutes seuls comme des grandes, plutôt que de vous faire une liste de do's et de don't. On en discute dans les commentaires ?

Avant de vous quitter... après vous avoir montré plein de mariées rayonnantes... si votre truc, c'est le costume à fleurs, lancez-vous aussi !

Et pour en pas manquer mes prochaines publications, n'oubliez pas, si ce n'est pas encore fait, de vous inscrire à la newsletter !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire