2015/12/15

100 ans de robes de mariée

Elle s'est baladée pas mal de fois dans ma timeline, une de ces vidéos qui présentent en accéléré l'évolution d'un idéal de beauté. Celle consacrée plus précisément à l'évolution de la robe de mariée de 1915 à 2015.

Pour tout vous dire, je n'avais pas l'intention d'en parler vraiment . Je l'ai vue, j’ai poussé un gros soupir, et je suis passée à autre chose. Mais puisqu’on m'a demandé mon avis, autant développer ici.
En résumé : je ne suis pas très convaincue.

Si vous regardez les décennies les plus récentes, vous vous demanderez sûrement comme moi où est passée la classique robe bustier + grande jupe sur crinoline (aussi surnommée meringue quand on n'en est pas fan). Premier point donc : montrer un seul type de robe par décennie, ça oblige à des choix réducteurs, pas forcément justes. La présentation est volontairement un raccourci. C'est l'argument de toute la série de vidéos : faire tenir un siècle en trois (ou deux) minutes !  Le tour de force permet de faire le buzz. Et le buzz. Et... c'est un peu tout.
Je vais tout de suite sortir de mon système le cri primal que toutes les vidéos que j'ai vues de ce type m'inspirent : Les. Sous. Vêtements. Beurredel. Je trouve incroyable qu'une société capable d'inventer des coques autocollantes pour les seins oublie à ce point que les dessous aussi ont changé au fil du temps. Et que ça n'a pas de sens de mettre des robes des années 1910, 1920, 1930... sur une guêpière dos nu de 2015 !
En même temps, les mêmes auteurs ont résumé les dessous en 1915 à ceci, je ne devrais pas être trop surprise.
Donc pas de corset, de jupon(s), de cache-corset ?!?
Je vais encore me répéter : les sous-vêtements modèlent la silhouette. Ils ne sont pas juste là pour faire joli le soir dans l'intimité. Répétez avec moi : les sous-vêtements modèlent toujours la silhouette. Et la silhouette idéale évolue avec la mode.
Qu'est-ce qui se passe quand on zappe les sous-vêtements ? Ça tombe comme un sac.
1915, version sac
Ceci est un extrait représentatif d'une précédente vidéo, consacrée à la mode féminine en général. Urgh. Finalement, la robe de mariée de 1915 tombe légèrement un peu moins mal :
La robe flotte sur la demoiselle, la taille n'est pas appuyée comme elle devrait l'être et du coup la jupe tire toute la robe vers le bas. Et même si on commence à voir apparaître des robes plus courtes en 1915, elles ont une silhouette différente. Du coup, j'ai un gros doute sur la hauteur de l'ourlet.
Pour comparaison, ceci est une photo de mariage datant de 1915 :

Je passe sur le voile et la coiffure.
Pas de dessous adaptés, et des robes qui ont été taillées pour une autre silhouette que la modèle, ça ne donne jamais quelque chose qui tombe bien. C'est particulièrement flagrant sur la robe de 1950 :
Oh le vilain pli sur le côté ! Trop large à la poitrine, trop serré à la taille...
Sans surprise, la robe qui récolte le plus les faveurs des commentaires est la robe de années 1920,... sans doute parce que c'est celle qui va le moins mal à la modèle.
Depuis mon atelier de biclassée historienne du costume/couturière, je trouve super dommage cette présentation qui ne met vraiment, vraiment pas les robes en valeur. Alors qu'on a plein de belles robes, mannequinées, et de belles photos qui donnent quand même une autre allure !
Robes de mariée anciennes
A gauche années 1950 via Adored Vintage,
à droite vers 1910 via bellezia-storia (attention lien plein de très belles robes anciennes !)

Expliquez-moi l'intérêt de faire enfiler des robes anciennes, donc méga-fragiles, directement sur la peau (elles n'étaient pas portées comme ça à l'époque, pour rappel), à une mannequin à qui elles ne vont pas.
Bien sûr, j'applaudis des deux mains le principe d'élargir un peu l'horizon et de faire découvrir la robe de mariée du passé  (sans blague, vu le nombre de posts que j'ai fait à ce sujet !). Simplement je préférerais qu'on ne parte pas dans une vision du passé comme cette terre étrange et exotique où les femmes portaient des aberrations incompréhensibles. Et ce que j'ai envie de partager avec vous, c'est de belles robes, avant tout.
Photos de mariées, 1917 et 1915
Photos de mariées, 1917 (à g.) et 1915 (à dr., avec ses demoiselles d'honneur)

Je suis curieuse d'avoir votre avis sur cette vidéo et ses petites sœurs. Convaincu-e-s ? Pas convaincu-e-s ?
Et moi, je vais continuer à creuser, à apprendre, et à faire de mon mieux pour vous transmettre mon amour pour les belles robes anciennes. Sur le blog, dans mon atelier, et dans plein de projets que j’ai en tête. Pour suivre tout ça et recevoir le articles gratuitement par mail, il vous suffit de vous inscrire ci-dessous :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire