2015/06/29

La Belle Robe de la Semaine - Velours et laçage en 1899

Attention gros coup de cœur pour la robe que je Vous présente aujourd'hui !
Cette beauté sort d'un de mes recueils de magazines anciens, de 1899. Autant dire qu'elle parait avec des points d'avance, mais ce n'est pas tout, regardez donc :
Robes de bal
Toilette de bal ornée de passementerie et de fourrure
Toilette de bal pour jeune fille
La Mode Illustrée, 15 janvier 1899
Celle qui m'a tapé dans l’œil, c'est celle de gauche, avec sa chute de reins vertigineuse. (Quoique la demoiselle à droite soit fort joliment fleurie avec un bas de robe qui me fait penser à un certain jupon de taffetas, avec plus de volume...)

En intégralité, la légende d'origine :
"Toilette de bal ornée de passementerie et de soutache. - cette robe-princesse en velours-miroir bleu-lumière, lacée derrière, est entourée d'une haute broderie d'argent ajourée laissant voir le velours. En dessous de cette broderie, la robe est garnie d'un volant étroit devant, plus haut derrière, entouré de bandes de zibeline. Le corsage décolleté est entouré d'une broderie d'argent et d'une bande de fourrure ; les manches courtes sont brodées et ornées de fourrure."
Si jamais la combinaison de fourrure, velours et argent vous laissait encore douter, le "bleu-lumière" est clair : voilà une robe qui brille de mille feux !
Le velours-miroir, avec ses poils pressés et repassés pour encore plus de brillance, va créer de magnifiques reflets dans la jupe évasée. L'occasion d'appliquer en soirée d'aujourd'hui ce que je disais sur les robes de bal précédemment : en lumière réduite, celle qui est la mieux mise en valeur, c'est la robe claire et chatoyante.


Détail du dos de la robe
Et je finis cette grande déclaration d'amour à ma nouvelle robe préférée par un gros plan sur le détail qui m'a fait complètement craquer : le laçage du dos.
Parce qu'avoir une silhouette en sablier et un tombe de jupes de rêve c'est fantastique, certes. Mais c'est encore mieux avec un laçage qui se prolonge jusqu'à l'arrière des genoux !
Si vous me cherchez je suis en train de chercher un éventail pour me rafraîchir...

Bon, en vrai, je suis en train de rêver à un version moderne - en satin de soie bleu glacier, avec une guipure argentée, un laçage assorti, et des bandes de velours anthracite pour remplacer la fourrure.

Et vous, elle vous plaît autant qu'à moi cette robe ? Et qui a repéré l'erreur du dessinateur ?

2 commentaires:

  1. J'aurai dis l'éventail. Il me perturbe.
    En tout cas, elle est fort jolie bien que j'ai du mal avec la fourrure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est l'éventail qui ne sait pas si il est caché par le bras ou non. Ils ont fait un truc à la Escher :)
      C'est rigolo des fois sur les gravures, on trouve ce genre d'erreur, le top étant celle où est dessiné le vêtement mais pas l'enfant dedans !

      Supprimer