2015/04/17

La belle robe de la semaine, du blanc 1900, de belles textures et de la broderie de rubans

Ce qu'il y a de fabuleux dans les robes anciennes, c'est (entre autres) la variété des styles et des inspirations. Et ces beautés ne dépareraient pas dans un mariage actuel ! Tenez, on va prendre cette petite merveille du tout début du XXième siècle :
Maison Rouff, vers 1900
Tea-gown, maison Rouff, vers 1900
Tiré de
Embellisments, constructing victorian detail d'Astrida Shaeffer

Une robe blanche - mais pas une robe de mariée, le blanc n'est pas spécifiquement mariage à l'époque, même si la robe de mariée blanche s'est déjà bien répandue. Tout le relief est amené par de magnifiques jeux de textures, dentelles sur le corsage, rubans plissés, brodés, modelés en forme de fleurs qui tombent en cascade sur la jupe. Et aussi jeux de textures entre le fond de laine mate et les rubans de satin qui accrochent la lumière - et ça, moi qui aime les designs plus subtils que "paillettes" en général, ça me fait fondre ! C'est vrai, pourquoi choisir une robe toute brillante quand on peut simplement accrocher un reflet d'une fleur bien placée ?
Et puis il y a de belles transparences de tulle brodé sur les manches, et celles qu'on voit moins bien sur la photo des insertions de tulle dans les motifs de la jupe - il y a des photos plus détaillées dans le livre dont est tirée notre belle robe, Embellishments, constructing the victorian detail, que j'ai chroniqué plus en détail à sa sortie.
En ce moment, j'ai cette belle robe sous les yeux à mon bureau, au format carte postale, et j'ai des idées de décorations de rubans et de broderie qui me démangent les doigts pour ma collection de mariées 2015...
Je suis curieuse : et vous, la haute couture française version 1900, elle vous plaît comment ?

3 commentaires:

  1. Je trouve la haute couture version 1900 très élégante, très féminine, d'un grand raffinement et pleine de charme. Ce sont vraiment des tenues qui font rêver. J'ai une grande admiration pour ces femmes qui avaient des tenues pas toujours faciles à porter (je pense bien sûr au fameux corset...) dans un monde en mouvement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah le fameux corset ! Mon amie Heileen a fait deux super articles pour démystifier un peu la chose que je recommande : http://costumehysteric.blogspot.fr/ Par expérience, nous avons surtout gagné en confort sur la souplesse des tissus (vive la maille) et le poids des vêtements (finis de jupons superposés !).
      Après, là c'est une robe très "bling-bling", d'une maison de haute couture parisienne. Si tu compares à la tenue d’une employée de bureau de l'époque, d'une ménagère ou d'une ouvrière, tu vas avoir des choses moins affriolantes et plus pratiques. Moi ce que j'admire surtout c'est l'ampleur des tâches domestiques quand tu n'as ni aspirateur, ni lave-vaisselle, ni machine à laver, des aliments à cuisiner vraiment à partir de zéro... et que tu sais que c'est tout pour le compte de Madame à l'époque. Ou quand je vois des photos de mes arrières-grands-parents qui étaient d'une extrême pauvreté, toujours tirés à quatre épingles et très dignes pour le photographe. Là je dis : chapeau !

      Supprimer
  2. Ah, il est certain que les gens de condition plus modeste n'avaient pas les même tenues !! Quand aux conditions de vie de l'époque... j'aurai bien du mal à nous y voir, tous, enfants de la société de consommation (même plus ou moins) que nous sommes... On ne tiendrait pas longtemps...
    Je vais aller lire les articles de ton amie.

    RépondreSupprimer