2015/02/19

Shoot photos : les sacs à main imprimés

Ce jeudi à l'atelier... je viens de passer deux jours à prendre en photo mes sacs à main, surtout les nouveaux sacs imprimés. D'un côté j'ai un gros retard de mises à jour, pris l'an dernier entre différents moments de creux personnels et des moments de rush pour des événements et marchés. De l'autre cette année je vais cibler beaucoup moins large pour mes marchés, après de grosses déceptions l'été dernier. Du coup mon stock de jolies trousses imprimées et de sacs Santa Muerte et autres, que je présentais surtout sur les marchés... n'a pas envie de dormir dans mon garage !

Green Martha
Je prends l'air inspiré en faisant semblant de travailler sur une blouse finie depuis des lustres... C'est pour la bonne cause entrepreunariale !

J'aimerais bien avoir un modèle dans mon placard, toujours fraîche et dispose, prête à poser dans les situations les plus improbables... mais en fait non, ce n'était pas livré avec la maison, et puis mes placards sont déjà trop pleins de tissus pour rentrer un être humain en plus. Donc je mise plutôt sur un trépied, une télécommande, et une résistance personnelle au ridicule. C'est quand même chouette que les voisins n'aient pas la vue directe pour me voir passer en dix minutes de manteau-bottes fourrées-écharpe-manchon à ballerines-blouse légère-lunettes de soleil.
Manchon imprimé Cabas imprimé orange

Vous aviez pu voir sur les photos de mes derniers marchés de Noël le nouveau modèle de sac imprimé. Le motif est celui de la plaque Chimère, une linogravure inspirée du bestiaire fantastique médiéval. Une grande forme cabas, les poignées bien large à passer sur l'épaule, et un joli bouton pour rendre chaque modèle unique.
Chimère, sac cabas imprimé vert anis

Les sacs Chimère lancent ma série de sacs à main dans de nouvelles teintes, grâce à des tissu plus robustes, de fabrication française, et dans un plus grand choix de couleurs. Vert anis, bleu pétrole, orange rouille, mastic... je me suis fait vraiment plaisir sur les couleur,s le plus dur aura été de me limiter - parce que l'atelier pour stocker ça n'est pas extensible !
Petit poisson beige

J'ai aussi tiré le portrait de mes sacs animaux, une gamme de petits sacs rigolos que je voudrais reprendre, peaufiner et élargir pour cette année.

C'est un projet, parmi les multiples projets que j'ai envie de réaliser en 2015. Mais cette année, je ne fais pas de promesses sur ce qui sera réalisé ou pas, l'année dernière a été pleine de bonnes surprises et d'idées impromptues, et aussi d'entreprises infructueuses qui m’ont laissée lessivée. Du coup, cette année, je vais être plus gentille avec moi-même. Je vais commencer par consolider ce qui est déjà en place, la boutique, le site web, le blog, les réseaux sociaux, les réseaux locaux. Revenir aux événements qui m'ont emballée, peut-être faire un tour en famille, en chalande, sur d'autres qui se sont avérés moins dans mon créneau. Aller en découvrir d'autres sur le même mode, sans stress. Construire patiemment mon portfolio mariage. Me prendre du temps pour moi, pour ceux que j'aime, pour reprendre la lecture, pour rêver, pour jouer.
 
Belle prise !

J'ai bien joué avec mon appareil et mes sacs en tout cas. Difficile de me prendre trop au sérieux au douzième changement de tenue et de chaussures, quand le sac à main en question est un poisson rouge, et qu'on cherche une vingt-sixième ingénieuse façon de dissimuler le voyant, rouge aussi, de la télécommande qui se cache dans la main gauche - ou des fois la droite, ou sous le bout du gros orteil, ça marche aussi.
Poisson rouge

Et la contrepartie de toutes ces contorsions télécommanditaires, c'est que j'ai maintenant une longue série de photos à trier, recadrer, éditer, pour ensuite en faire de jolis listings pour ma boutique. Ça, c'est le programme pour jeudi soir, mais aussi des bouts de vendredi et de la semaine prochaine.
(Ah oui, résolution récente aussi : me rendre mes week-ends, au moins en période calme)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire