2014/09/04

DIY - je repeins ma travailleuse

Quand je mentionne de temps à autre ma "maison-atelier" ou mon "salon-atelier", c'est une façon poétique de ne pas dire que je n'ai pas de pièce dédiée au rôle seul et unique d'atelier. C'est triste, ouin, bouhouhouh, pleurez avec moi sur mon triste sort.
Ou pas, z'êtes pas obligé-e-s.
Ce n'est pas toujours évident à gérer, vu que je me comporte comme un liquide, ou un chat envahissant : je m'adapte à mon contenant pour occuper tout l'espace disponible. Après "quelques" années de création, j'ai bien du reconnaître que mon espace de travail ne serait jamais parfaitement rangé, et je me contente désormais d'endiguer le flot par divers moyens. Comme ça, un jour, j'ai acheté une travailleuse (vu que ma trousse à couture devenait trop petite). Puis bon, une deuxième l'a rejointe - la première ne suffisait plus. Et plus récemment, une troisième m'a gentiment été donnée - ça tombait bien, la première était de plus en plus mal en point. En même temps, 20 euros pour 10 ans de bons et loyaux services, on va pas se plaindre.
IMG_20140819_200250
(la poignée est déjà démontée sur la photo)
Sauf que la petite nouvelle, quoique très fonctionnelle est avec une forme sympa, était un poil... défraîchie.
Croyez-le ou pas, là sur la photo elle vient d'être soigneusement nettoyée. Ca vous donne une idée de l'état du vernis et du placage. Le fond est un mix bizarre de planches et de boulons, mais il est solide malgré tout. Comme j'ai eu une grosse flemme de tout décaper, poncer et laquer délicatement au pinceau, j'ai fait un truc qu'il ne faudra jamais dire à mon papa-qui-aime-faire-les-choses-bien. J'ai pris de la peinture en bombe.
J'avais un reste de vert de mon porte-cône et un fond de doré, ça tombait bien. Je n'ai eu qu'à faire deux aller-retours chez Casto pour les fournitures (on appelle ça un plan loose).
Après un mini-ponçage (quand même, par sécurité), pas mal de pschitts et de vapeurs de peinture, l'épopée d'une poignée au fond de mon sac (deux semaines loin de ses sœurs, la pauvre !), la cannibalisation d'un bout d'étagère Ikea, des jurons et l'intervention de trois personnes au tournevis (un plan loose, je vous dis !), j'ai fini par y arriver, j'ai une travailleuse toute pimpante... et rangée !
Fils, petits fils bien rangés Travailleuse repeinte ! Travailleuse, détail Dentelles jolies bien pliées

Derrière la travailleuse toute belle, vous aurez peut-être remarqué un autre changement à l'atelier, mais je garde ça pour un prochain post, quand ce sera vraiment fini !
Et chez vous aussi, on fait un grand ménage de rentrée ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire