2014/02/11

Du dragon dans la tête à la tête de dragon sur tissu

La modèle sur papierPour les nouvelles impressions sur tissu, j'ai changé de matériau pour mes plaques et suis passée du lino au soft-cut - qui a l'avantage de ne pas se tordre à l'humidité, d'être  relativement bon marché, moins friable, et plus facile à graver. Et l'inconvénient que le crayon s'y efface en à peu près deux minutes chrono, tout seul ou presque.
Un dragon presque fini et un autre presque commencéPour ce modèle, et surtout pour les entrelacs, j'avais besoin de bien fixer la place des différents éléments, donc, première étape, je fais un dessin sur papier. Lequel dessin j'ai du couper en deux parce que mes plaques sont trop petites.
Je découpe ensuite assez près du dessin, en évidant certains bouts du milieu. Cela me donne un gabarit, je dessine les contours et découpe la forme du bloc. Puis je reprends le gabarit, et je dessine les zones à évider à l'intérieur du dessin. Je marque d'abord les contours d'un trait de gouge fine - tout trait non gravé peut être effacé d'un dérapage de l'index, donc je dessine et je grave dans la foulée.
Dragons celtiques, deuxième tampon
Vu la taille des blocs, je procède ensuite par zones. En me servant de mon dessin papier comme référence, je redessine un petit bout du motif, puis j'en grave les contours à la gouge fine, puis je passe à la zone d'après.
Une fois que j'ai posé toutes les lignes du dessin,je creuse les zones qui ne doivent pas s'imprimer. Je commence par les plus petites zones à évider et je finis par les bords du bloc, pour éviter de trop fragiliser les parties qui restent intactes. C'est moins vital sur le soft-cut que sur d'autres matériaux que j'ai pu tester ceci dit.
Dragon celtiqueUne fois la gravure finie, en général je fais un frottis au crayon sur un papier fin pour avoir une idée du rendu. Comme mes blocs sont très fins et clairs, je peux avoir une idée par transparence. Mais comme vous le remarquerez avec un peu d'attention, on loupe plus facilement de petites zones oubliées... Ahem.
Ensuite, on s'aperçoit que le soft-cut, dans son nom, il y a "soft", autrement dit, c'est pas hyper dur, et il va falloir rigidifier tout ça pour pouvoir le manipuler à l'impression. Un détour chez Cast*r*m*, un petit coup de scie sauteuse, et tout ça est collé (à la colle en bombe pour pochoirs, j'avais ça sous la main et ça a marché impeccable !) sur des plaques de médium aux dimensions de la pièce finie. Comme ça (si je n'oublie pas de le faire comme ça a pu se produire, re-ahem), je peux tracer les contours de la pièce sur le tissu en même temps que j'imprime.
double-dragon-celte
J'ai gardé la forme des dragons des deux côtés, avec de petites modifications - parce que je ne grave pas comme une machine, et parce que ça m'a plu d'introduire de petites variations. Une sorte de jeu des sept erreurs...
IMG_0959Maintenant, on peut passer à l'impression. En encrant les plaques, je vois apparaître plus nettement le motif - enfin !
Je me suis servie du dos des blocs de médium pour marquer quelques repères, histoire de ne pas me retrouver à imprimer à côté du tissu. Et j'ai investi à peu près toutes les chaises de la cuisine... l'encre, le rouleau, une autre pour les blocs à encrer, une troisième pour le white et de quoi essuyer...
IMG_0961Pour imprimer sur papier, je mets la plaque dessous et le papier dessus. Mais avec le tissu, il faut procéder dans l'autre sens sous peine d'en mettre partout. Pour appliquer de la pression, ce qui marche le mieux pour les grands blocs c'est encore... le rouleau à pâtisserie !
Et voilà, les dragons sont imprimés.
Ensuite, et là je n'ai plus de photos parce que c'est visuellement moins passionnant, ils ont été découpés, et mis à sécher. Ils vont y rester quelques temps pour que l'encre soit biiiiiiieeeeen sèche (et, la fourbe, elle met longtemps à sécher. Surtout quand il fait relativement froid et humide comme euh... maintenant. Donc mes dragons vont finir par sécher, et alors je pourrai enfin passer à la dernière étape, les coudre pour en faire les ceintures qu'ils sont destinés à devenir. Mais ça, ce sera plus tard, et je ne suis pas sûre que ce soti aussi intéressant à observer, comme making of.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire