2014/02/02

Des livres pour vos enfants - Keizaburo Tejima

hoplaÇa doit faire genre deux ans bientôt que je veux copier Badelel et parler de mes livres pour enfants préférés, parce que j'ADORE les livres pour enfants (au cas où, après mon psot précédent, vous auriez encore un doute, je le re-dis : j'ADORE les livres pour enfants). Enfin, je dois le reconnaître, pas tous. Je suis exigeante sur la qualité, tant visuelle que narrative et pédagogique. Et je n'aime pas relire trois fois la même histoire en deux jours. et j'ai des trolls gourmands de lecture, donc il faut avoir un peu de matériel pour les nourrir.
Ca tombe bien, il y en a plein, des livres supers - même si le dernier de cette série, j'ai eu du mal à le trouver (bénies soient les occasions). 

J'ai découvert Keizaburo Tejima par des vieux albums des abonnements de l'Ecole des Loisirs sortis de l'enfance de ma copine Eysmé, qui avec une formation en arts plastiques et un amour immodéré pour les contes a un goût très sûr en la matière. Ce qui frappe en tout premier lieu, c'est que les livres de Tejima sont beaux. Magnifiques. Ils sont illustrés de gravures sur bois, traitées selon les techniques traditionnelles de l'estampe japonaise (moku hanga) - quitte à parler albums pour enfants, autant commencer par un auteur qui touche aux thèmes habituels de ce blog.
becassineLes histoires sont contemplatives, elles nous parlent de la vie d'animaux, du cycle de la nature.  Tejima a un talent incroyable pour représenter aussi bien l'immensité des paysages des montagnes d'Hokkaido que le mouvement d'un ours attrapant un saumon, la lumière du lever et du coucher de soleil, et le cycle des saisons.
hibouxIl me manque encore un de ses albums (pas sûre qu'il soit traduit en Français, Le Bois des pics ou quelque chose dans ce goût-là...). Les enfants se font lire et relire L'automne de l'ours brun et Le Rêve du renard (peut-être parce que tous les deux parlent d'une maman et de son petit), et le dernier arrivé, Chipiyak, le dieu Bécassine a eu son petit succès aussi. Le Lac aux hiboux est un "classique" dans la maison, maintenant, avec les lièvres de Hop-là !.
cygneLe seul que nous lisions peu est Le Vol du cygne, une très belle évocation de la mort - qui parle très peu aux deux trolls qui n'y ont pas encore été confrontés.
Les textes sont en général courts - un tout petit peu plus longs pour Hop-là ! et Chipiyak, albums où Tejima n'a réalisé que le travail d'illustration sur des contes japonais et aïnu. Nous avons commencé à les lire quand les trolls avaient 2 ans et demi et un an, et même la petite Nazgulette a été vite fascinée par les images. Je recommande de les choisir si possible en grand format, pour s'en mettre vraiment plein les yeux - mais ils deviennent difficiles à trouver (publiés dans les années 80...), alors que les rééditions en Lutin Poche datent "seulement" de la dernière décennie.
Et quitte à faire de la pub, hop, clic, par là pour les acheter en ligne. Comme ça vous serez comme moi, à regarder des albums pour enfants (je les ai piqués dans la chambre des trolls avant d’éteindre leur lumière) au lieu de bosser !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire