2012/12/08

Tout se paye, même une manche

Je me disais bien que c'était louche, cette histoire de manche sans soucis. J'avais raison. Si j'ai été un peu silencieuse depuis la semaine dernière, c'est que je me suis lamentablement handicapée en me faisant une stupide entorse la semaine dernière. Je ne m'étendrai pas sur les détails, disons simplement que ce fut un grand moment de loose - c'est ça de griller tous ses points de karma pour une manche ! Ca en a un peu mis un coup dans ma productivité.
Mais je ne me suis pas trop laissé abattre quand même, et avec l'assistance du Troll et du Nazgul Hilare, nous avons réussi à commencer (en retard) la fabrication de petits gâteaux de Noël.

Bärentätzle (baie-renne-tête-z-leuh)

4 blancs d'oeuf
250G de sucre
3 cuillères à soupe de cacao amer
1 paquet de sucre vanillé
250g de poudre d'amandes

Battre les blancs d'oeuf en neige, ajouter le sucre et le sucre vanillé tout en continuant à battre. Incorporer délicatement le cacao et les amandes.
Avec deux cuillères à café, faire de petits tas sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Laisser sécher toute une nuit.
Enfourner 25 à 30 minutes dans un four préchauffé à 160°C. Les biscuits doivent être fermes à la sortie du four. Ils se décollent beaucoup plus facilement du papier sulfurisé après avoir un peu refroidi.

J'ai eu un peu de mal à les faire bien cuire cette fois-ci. J'aime bien qu'ils restent un peu moelleux dedans, mais quand même cuits, quoi ! Mais comme ce sotn des petits macarons qui pardonnent à peu près tout, même si je me suis aperçu de mon erreur après deux heures seulement, ça n'a pas posé problème,ils ont bravement recuit dix minutes.

Pour bien faire, c'est le genre de biscuits qui mérite de patienter un peu dans une boîte métallique. Mon livre de recette recommande 2 à 4 semaines, mais je sais combien il est difficile de patienter ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire