2012/12/14

Textures et hobbits

Ouhlà, deux jeudis de suite que je loupe mon post du jeudi, pas bien pas bien ! A ma décharge, j'ai fait un gros rush pour finir mon costume de hobbite pour mercredi, et pour hier, vous aurez un post de rattrapage sous pas longtemps. Le costume fut fini mercredi matin, sans blouse ni petit gilet au final, la faute au manque de temps et à une mésentente profonde entre certaines laines et ma peau. M'enfin, surtout au temps, il faut bien le reconnaître.
Après les jupes, la veste !
Matériel : chutes de laine de ma robe à tournure verte 1885, 2m et quelques de doublure satin polyester, un bout de fausse fourrure utilisée pour le manchon assorti à la tournure, un jeu de boutons en porcelaine qui zone dans mes affaires depuis 15 ans (je n'exagère pas...). Le seul truc acheté exprès fut une bobine de fil pour la doublure, ce que j'avais dans la couleur ad hoc ne suffisait pas.
Patron : comme mentionné précédemment, tout copié sur Seventeenth-Century Women's Dress Patterns vol. 1, pp. 60-69 (c'est important de préciser le volume maintenant que le 2 est sorti !*). J'ai fait les manches plus longues et j'ai modelé le buste en mode "moderne", ce qui fait que j'ai du rajouter une petite pince poitrine pour ajuster à mon goût (elle est juste sous le bras, on ne la distingue pas sur les photos) - je voulais une veste pour tous les jours, pas une repro histo.
Temps : beaucoup ! A titre indicatif, le matelassage de la doublure du devant droit m'a pris presque une journée complète de boulot, hors manger et boire du thé. Ah oui, j'ai un peu poussé le vice sur la doublure...
Finitions : la veste est intégralement doublée, de satin simple pour les manches et les godets, de satin matelassé pour le corps. Et comme je suis une graaaande malade, non, je n'ai pas acheté un satin floqué ou matelassé assorti au satin du reste de la doublure, j'ai tout transformé mon tissu avec mes petites pa-pattes munies de petits doi-doigts, une aiguille et du fil.

Tout ça parce que je voulais faire des expériences de piquage à la main et que je trouvais ça joli quand les fils étaient trèèèèès près les uns des autres. Huhuh.
Et pour ce qui est des goussets de la doublure, les valeurs de couture sont repliés et ils sont appliqués à points glissés. Comme les autres pièces mais vu que j'avais évoqué la question pour les goussets extérieurs...
Ah, et les boutonnières sont faites à la machine, parce que temps plus flemme. Mais un jour peut-être je les referai à la main, quand j'aurai la foi.

Et sinon, j'ai adoré le film ;)

*il est sortiii ! Il m'attend au pied du sapin et je peux même pas l'ouvrir encore ! Moi, j'appelle ça de la torture !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire