2012/06/08

Maman, c'est quoi une chemisette ?

Une recherche Google Image rapide répondrait : une chemise à manches courtes. Pour homme de préférence. Comme une chemise de costard, mais à manches courtes.
Chemisettes,
Godey's Lady's Book, 1850, via Wikimedia
Sauf que ce n'est pas de ça dont je vais parler ce soir matin enfin maintenant quoi. La chemisette qui m'intéresse est portée au XIXe siècle, principalement par les femmes. Parfois aussi appelée «guimpe », elle se porte par-dessus les sous-vêtements mais sous la robe, et sert à couvrir le décolleté, ou l'ouverture d'un gilet sur le devant. On pourrait dire que c'est une sorte de col amovible, mais plus grand. Et comme les cols qu'on coud ou boutonne à l'encolure des robes et des chemises, elles sont plus facilement lavables que le reste de la tenue.
Pour la construction, les plus simples forment un rectangle allongé, avec au milieu un trou où s'insère le col. Le devant et le bas sont tenus à la taille par un ruban. Une petite chemise sans manches, en quelques sorte. Parfois, la chemisette ne descend même pas très loin derrière, elle devient un simple plastron qui fait le tour du cou. La chemisette est un élément de linge, mais un élément raffiné, par lequel la femme affiche son statut. Elle se couvre de broderies, dentelles, nervures, etc.
Chemisette de petit garçon, 1825-50
Conn Historical society 1998.80.18

Là, j'ai plutôt opté pour du simple, suivant l'exemple de droite. Donc voilà, j'ai fait une chemisette pour le costume en matelot du Troll. Ce n'est pas forcément aussi courant qu'une chemise complète pour son costume, mais c'est plus léger et plus vite fait. Et j'ai déjà dit ce qu'il en était de mon planning pour ces costumes.
Un reste de lin, un reste de batiste pour le col (partiellement synthétique, pfff...), un bouton en nacre, une bride de fil, et... oups, un élastique en bas. Version confort moderne pour le costume-qui-ne-sera-porté-qu-une-fois du Troll. Le tout tiré de mon stock, c'est déjà un bon point !
J'ai triché aussi pour le col, le bord est un point de feston à la machine, je n'ai juste pas eu le courage d'ourler à la main le volant (volant circulaire, sinon ce serait pas drôle).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire