2012/04/23

Photos d'un projet : justaucorps inspiration XVIIIème

Pour mémoire, mon vrai domaine, c'est la couture femme, avec une grosse prédilection pour l'historique fin XIXème. L'homme, c'était un peu terra incognita. J'ai mis du temps à finaliser ce projet, les essayages ont été très espacés et ce n'a pas été toujours à mon avantage - il y a eu de grosses pauses et du coup tout reprendre après coup c'est pas toujours évident. Mais j'ai appris énormément, sur la couture tailleur qui n'est pas du tout mon domaine (encore... mais j'apprends ! j'adore ça !), sur l'organisation du travail, sur le travail des formes, sur la couture à la main... Il m'en reste encore beaucoup, beaucoup à voir pour pouvoir offrir ce genre de réalisations à mes clients, mais ça va venir !
Les plis du dos
La commande était un justaucorps de pirate qui puisse faire double emploi pour du GN et la vie de tous les jours. Après avoir pas mal cherché, le tissu choisi fut celui d'une vieille cape années 1890 à moi (attention, le lien remonte loiiiin dans le temps, ouhlà !). Tout a été réutilisé : tissu extérieur et doublure. J'avais à l'époque pris la laine en double épaisseur, ce qui fait que je n'ai pas été trop limitée pour l'extérieur du justaucorps. Pour la doublure par contre, ce fut très limite. J'ai réussi à placer les devants et les dos, en piéçant un tout petit peu au milieu dos mais les manches, pas moyen. J'ai pris un taffetas de couleur proche du coup. Parce que cette teinte de taffetas changeant, ça ne se trouve pas en magasin par chez nous en ce moment.

Doublure, milieu du bas du dos.
A g., une des brides qui maintient les pli
s
Le patron est inspiré d'un patron 1750, mais moulé sur le client, avec des manches et un col modernes, et des poches fonctionnelles - une poche poitrine intérieure et deux poches extérieures sous des rabats boutonnés.
Vous avez pu voir le déroulement des opérations au fil des posts sur mon blog, et observer les évolutions de l'intérieur et le travail pour structurer la bête - à part les différentes épaisseurs de triplure et molletonnage dont je n'ai pas gardé de photos, je me rends compte à présent. Maintenant, je vais le plier soigneusement, le glisser dans un grand carton plat et l'envoyer à son heureux destinataire !

2 commentaires:

  1. Je sais que ce type de commentaire n'est pas très productif mais... C'est beauuuuuuu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Ca fait toujours du bien à l'egoooo ! :D

      Supprimer