2012/04/29

Mettre les formes

1896-01-05-promenade
Toilette de promenade, 1896, La Famille
En général je lève un peu le pied le week-end côté atelier pour profiter de ma famille (surtout du mari, j'ai pas mal les enfants la semaine), cuisiner un peu (plus que d'habitude), m'occuper du jardin... Ce week-end d'autant plus que je me suis visiblement esquinté quelque chose dans le coude droit et qu'il va falloir que j'y aille mollo quelques temps pour laisser tout ça se remettre en place - pour le moment, j'ai du mal à draper sur mon mannequin, ce qui va ralentir pas mal de plans - pas de photos de mon travail aujourd'hui, mais quelques réflexions costumes.

Silhouette

Un aspect qui me tient particulièrement à cœur dans le costume histo, c'est la silhouette. Un costume peut être superbe dans sa réalisation, il fera un level up de 50 en historicité si il donne au porteur la silhouette de l'époque.
1896-04-08-patron
Patron de corsage, 1896, La Famille
Je ne vais pas vous en faire une tartine sur l'évolution de la silhouette ce soir - il y a plein de sources iconographiques et de bouquins pour se pencher dessus, un autre soir. Non, ce soir je prends des notes pour mon Projet Grosses Manches et je me pose la question : qu'est-ce qui nous donne la silhouette de l'époque ?
Il y a bien sûr la forme des pièces (cf. patron à droite). Mais soyons bien clair : un vêtement qui serait simplement coupé selon les patrons d'époque, ça ne risque pas de donner de sitôt la silhouette de l'époque.

Sous-vêtements

1898-02-13-corset
1898, La Mode Illustrée
La première étape de modelage de la silhouette (avec toutes les réserves déjà formulées ici quant aux résultats que je pourrai jamais atteindre) : les dessous. Le corset - dont le rôle principal n'est pas de jouer à la fashionista-taille-de-guêpe, mais bien de bouger les chairs, la poitrine plus haut, les hanches et les fesses bien rondes, la taille amincie (mais pas forcément le ventre !) en poussant un peu vers le haut et le bas ce qui se laisse pousser (autant dire que quand on est construite en haricots verts comme moi, les possibilités de déplacement sont limitées). Ça, c'était pour la piqûre de rappel. On trouve des patrons commerciaux de corset "victorien" assez facilement qui, à défaut d'être spécifiques d'une période précise, sont une bonne adaptation à notre morphologie moderne. Ah oui, non, le corset n'est pas resté exactement le même de 1850 à 1900, il y a des évolutions et de fines différences, pas toujours très faciles à rendre sur nos morphologies.

Jupons et volumes

Jupon, 1898
Jupon en soie pékin, 1898, La Mode Illustrée
Mais ça ne s'arrête pas là ! Il faut bien faire tenir les manches gigot et les jupes sur-dimensionnées. Ni faux-cul, ni crinoline... mais il reste les jupons ! Dans les magazines de mode on voit proliférer, à côté (au-dessus, dirais-je) des classiques jupons de linge en tissus facilement lavables, des jupons fantaisie, en soie, de couleur, rayée, imprimée de fleurs. Jupons superposés, volantés, re-volantés et sur-volantés pour donner au bas toute l'ampleur nécessaire. Le modèle ci-dessus comprend en bas, superposés :
  • le jupon lui-même,
  • trois volants de taffetas
  • deux volants de mousseline et d'entre-deux de dentelles
Ça en fait déjà du volume ? Pas encore assez, comme en témoignent les rubriques Modes des magazines : on renforce jupes (et manches, je suis encore en train d'étudier le sujet), sur tout ou partie de leur surface, avec du tissu de crin (beaucoup !), de l'organdi, du tissu amidonné et même... du papier (dixit Madame Raymond, qui assure que c'est là l'usage dans des grandes maisons de couture parisiennes) ! Cet article de 1895 mentionne carrément une "baleine recouverte de tissu prévue à cet effet" - un produit visiblement usuel donc - dans un magazine plus tardif j'ai encore trouvé une pub pour une baleine semblable (qu'il faudra que je vous scanne bientôt).

Dernier avertissement

Bien sûr, il convient de prendre un peu de distance vis-à-vis des conseils (souvent contradictoires) des magazines de mode - comme aujourd'hui avec les recommandations fashion de Elle. La mode qu'ils représentent est une mode à la pointe, exacerbée, et pour ce qui concerne le mode de construction interne d'un vêtement, le pouvoir décisionnel de La Mode Illustrée sur la petite couturière locale reste assez faible.
Mais il n'empêche : les manches gigot, ça ne tient pas tout seul. Les jupes cloches, sans support, ça s'affaisse. Autant regarder ce qui se faisait à l'époque pour y remédier plutôt que de tenter de réinventer la machine à coudre avec trois cailloux et un marron d'Inde...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire