2012/04/01

L'aquatinte, ça roxxe du poney !

Il m'aura juste fallu trois ans pour commencer à comprendre comment m'en servir.
Sans mentir, plus j'en apprends en gravure, plus je me rends compte qu'il m'en reste à apprendre. La bonne nouvelle, c'est que je commence enfin à comprendre les différentes variables  maîtriser pour l'eau-forte. De façon totalement irrationnelle, j'ai un amour immodéré pour une technique totalement pas safe et totalement pas intuitive. Ceci en guise d'introduction (et de caveat : je suis loin d'avoir fait le tour de la question et je me concentre sur l'eau-forte depuis trois ans, hein) pour répondre à une question qui m'a été posée récemment :
Qu'est-ce que tu conseillerais à quelqu'un qui veut commencer la gravure ?
Se renseigner. Le concept de gravure, c'est vaste - et en général on y inclut en rab toutes les techniques de l'estampe. Il y a la gravure en creux (eau-forte...), en relief (linogravure...), la sérigraphie, le monotype... Faire un peu le tour du web, trouver un bon bouquin généraliste et regarder ce qui vous semble intéressant comme technique. J'ai commencé par un vieux bouquin de ma mamie (épuisé), mais j'ai entendu du bien de celui-ci et celui-là (un jour je les aurai aussi...).
Si vous causez un peu Anglais, j'aie beaucoup le blog de Bridget Farmer, plein de jolis tutos qui vont bien.

Trouver un cours ou un atelier pour débutants. Pour pouvoir tester si cela vous intéresse vraiment, toucher à du matériel qu'on range difficilement dans sa cuisine (bacs d'acide, presse, boîte à grains...), avoir quelqu'un qui vous montre le coup de main, avoir plus tard des conseils de technique et d'achat de matériel.
Les techniques d'estampe demandent d'apprendre un certain nombre de gestes qui se comprennent et s'expliquent beaucoup mieux de visu.

Et concrètement, je peux faire quoi ? La linogavure est sans doute le choix le plus accessible. Très portable, peu de matériel (gouges, rouleau, support, papier, encre, une cuillère), on upgrade avec un baren ou sur de la gravure sur bois (et ensuite on fait ça). On peut jouer sur les couleurs, en encrant différemment certaines zones ou en travaillant à la plaque perdue (allez voir le lien, c'est génial !).

Un petit kit pour commencer, ça comprend...

Un jeu de bonnes gouges...

... des encres...

... des plaques...

... un rouleau pour encrer...
Toutes les images ci-dessus représentent des produits trouvables . Pour du matériel de base, c'est pas mal. Je recommande surtout les encres à l'eau - ça se nettoie très bien, ça évite de s'exposer à tout un tas de solvants pas glops, et ça a un joli, joli rendu. Et les plaques Easy Print ont le gros avantage de ne pas vous exploser les poignets à l'usage, contrairement au lino qui est un petit peu dur quand même.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire