2011/09/01

Robe Directoire

Vous vous rappelez de ce tissu ? J'ai fini par trouver quoi en faire. Partir sur un coton imprimé à petits motifs, forcément, ce n'est pas ce qu'on trouve de plus courant pour la période 1790-1820, mais ça existe ! J'en ai même trouvé plusieurs exemples dans Napoléon et l'Empire de la Mode (à droite - C. Barreto et M. Lancaster, Skira, 2010).
Et le modèle que j'ai finalement choisi de reproduire, tiré de Costume in Detail (à gauche - N. Bradfield, Eric Dobby Publishing, 1968), qui est à l'origine imprimé sur fond marron. Il s'agit d'une jupe montée sur un corsage décolleté sans manches et d'une veste à manches longues, croisée devant et décorée de volants de tissu.

Je profite d'une après-midi de calme pour vous montrer la construction de l'ensemble.


Le corsage en coutil blanc tient lieu de corset et soutient la poitrine. Il se ferme par des crochets devant. La jupe est un grand rectangle de tissu, plissé et cousu au bas du corsage.
Le corsage de la veste est doublé, mais la doublure n'est pas croisée devant mais se ferme bord à bord par des crochets. Elle n'est fixée au corsage de la veste qu'à la couture d'épaule. Voilà qui m'a demandé un peu d'ingénierie pour trouver l'assemblage ad hoc. J'ai adapté une méthode trouvée sur un site anglais pour coudre ensemble en un seul passage une manche XVIIIème et sa doublure... Imposible de remettre la main sur la référence, Google n'est pas mon ami cet aprèm, si quelqu'un re-trouve, je suis preneuse !


J'ai un faible pour les jolies fronces, j'avoue,je me suis fait plaisir avec le dos de cette veste. J'ai fait de mon mieux pour reproduire les lignes des coutures de l'original, que je trouve très belles - le haut de la pièce de devant passe par-dessus l'épaule et vient s'attacher juste au-dessus de la couture entre le dos et le devant. C'est mœbius-esque, c'est tordu, c'est de la géométrie dans l'espace - chose pour laquelle je n'ai aucun talent -, c'est beau.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire